Législatives 2024 dans le Nord et le Pas-de-Calais : les résultats circonscription par circonscription

Voir mon actu

Les premier tour des élections législatives 2024 se tenait ce dimanche 30 juin 2024. A partir de 20h, nous vous dévoilerons ci-dessous, circonscription par circonscription, les résultats dans le Nord et le Pas-de-Calais.

À lire aussi

Les résultats des Législatives 2024 dans le Nord et le Pas-de-Calais

Dans le Nord : 

  • 1re circonscription (Lille Centre, Lille Sud, Lille Sud-Est – moins les communes de Lezennes et Ronchin -, Loos) : les résultats.
  • 2e circonscription (Lille Est, Villeneuve-d’Ascq Nord, Villeneuve-d’Ascq Sud, Lezennes, Mons-en-Barœul et Ronchin) : les résultats.
  • 3e circonscription (Cantons d’Avesnes-sur-Helpe Nord, Bavay, Maubeuge Nord, Maubeuge Sud, Solre-le-Château, Trélon) : les résultats.
  • 4e circonscription (Lille Nord, Lille Ouest, Quesnoy-sur-Deûle) : les résultats.
  • 5e circonscription (Cantons de La Bassée, Haubourdin – moins la commune de Loos -, Seclin Nord, Seclin Sud) : les résultats.
  • 6e circonscription (Cantons de Cysoing, Orchies, Pont-à-Marcq, Communes de : Anstaing, Baisieux, Chéreng, Forest-sur-Marque, Gruson, Sailly-lez-Lannoy, Tressin, Willems) : les résultats.
  • 7e circonscription (Cantons de Lannoy – moins les communes de Anstaing, Baisieux, Chéreng, Forest-sur-Marque, Gruson, Sailly-lez-Lannoy, Tressin et Willems -, Roubaix Ouest) : les résultats.
  • 8e circonscription (Roubaix Centre, Roubaix Est, Roubaix Nord) : les résultats.
  • 9e circonscription (Lille Nord-Est – moins la commune de Mons-en-Barœul -, Marcq-en-Barœul, Tourcoing Sud) : les résultats.
  • 10e circonscription (Tourcoing Nord, Tourcoing Nord-Est) : les résultats.
  • 11e circonscription (Armentières, Lille Sud-Ouest, Lomme) : les résultats.
  • 12e circonscription (Cantons de Avesnes-sur-Helpe Sud, Berlaimont, Carnières, Hautmont, Landrecies, Le Quesnoy Est, Le Quesnoy Ouest, Solesmes) : les résultats.
  • 13e circonscription (Coudekerque-Branche, Dunkerque Ouest, Grande-Synthe) : les résultats.
  • 14e circonscription (Cantons de Bergues, Bourbourg, Dunkerque Est, Gravelines, Hondschoote, Wormhout) : les résultats.
  • 15e circonscription (Cantons de Bailleul Nord-Est, Bailleul Sud-Ouest, Cassel, Hazebrouck Nord, Hazebrouck Sud, Merville, Steenvoorde) : les résultats.
  • 16e circonscription (Canton de Marchiennes, Communes de Anhiers, Aniche, Auberchicourt, Dechy, Ecaillon, Flines-lez-Râches, Guesnain, Lallaing, Lewarde, Loffre, Masny, Montigny-en-Ostrevent, Sin-le-Noble, Waziers) : les résultats.
  • 17e circonscription (Cantons de : Arleux, Douai Nord – moins les communes de Anhiers, Flines-lez-Raches, Lallaing, Sin-le-Noble, Waziers -, Douai Nord-Est, Douai Sud – moins les communes de Aniche, Auberchicourt, Dechy, Ecaillon, Guesnain, Lewarde, Loffre, Masny, Montigny-en-Ostreven -, Douai Sud-Ouest) : les résultats.
  • 18e circonscription (Cantons de Cambrai Est, Cambrai Ouest, Le Cateau-Cambrésis, Clary, Marcoing) : les résultats.
  • 19e circonscription (Cantons de Bouchain, Denain, Valenciennes Sud (moins la commune de Valenciennes) : les résultats.
  • 20e circonscription (Cantons de Anzin – moins la commune de Saint-Saulve -, Saint-Amand-les-Eaux-Rive droite, Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche, communes de : Escautpont, Fresnes-sur-Escaut, Hergnies, Odomez, Vicq, Vieux-Condé) : les résultats.
  • 21e circonscription (Cantons de Condé-sur-l’Escaut – moins les communes de Escautpont, Fresnes-sur-Escaut, Hergnies, Odomez, Vicq, Vieux-Condé -, Valenciennes Est, Valenciennes Nord, Commune de Valenciennes – partie comprise dans le canton de Valenciennes Sud -, Commune de Saint-Saulve) : les résultats.

Dans le Pas-de-Calais : 

  • 1re circonscription (Cantons de Aubigny-en-Artois, Auxi-le-Château, Avesnes-le-Comte, Bapaume, Beaumetz-lès-Loges, Bertincourt, Croisilles, Marquion, Pas-en-Artois, Saint-Pol-sur-Ternoise, Vitry-en-Artois) : les résultats.
  • 2e circonscription (Cantons de Arras Nord, Arras Ouest, Arras Sud, Dainville, Vimy) : les résultats.
  • 3e circonscription (Cantons de Avion, Harnes, Lens Est, Lens Nord-Est, Lens Nord-Ouest, Noyelles-sous-Lens) : les résultats.
  • 4e circonscription (cantons de Berck, Campagne-lès-Hesdin, Etaples, Fruges, Hesdin, Hucqueliers, Le Parcq, Montreuil) : les résultats.
  • 5e circonscription (Cantons de Boulogne-sur-Mer Nord-Est, Boulogne-sur-Mer-Nord Ouest, Boulogne-sur-Mer Sud, Outreau, Le Portel, Samer) : les résultats.
  • 6e circonscription (Cantons de Ardres, Desvres, Fauquembergues, Guînes, Heuchin, Lumbres, Marquise) : les résultats.
  • 7e circonscription (Cantons de Audruicq, Calais Centre, Calais Est, Calais Nord-Ouest, Calais Sud-Est) : les résultats.
  • 8e circonscription (Cantons de Aire-sur-la-Lys, Arques, Auchel, Norrent-Fontes, Saint-Omer Nord, Saint-Omer Sud) : les résultats.
  • 9e circonscription (Cantons de Béthune Est, Béthune Nord, Béthune Sud, Laventie, Lillers) : les résultats.
  • 10e circonscription (Cantons de Barlin, Bruay-la-Buissière, Divion, Houdain, Nœux-les-Mines, Sains-en-Gohelle) : les résultats.
  • 11e circonscription (Cantons de Carvin, Courrières, Hénin-Beaumont, Leforest, Montigny-en-Gohelle, Rouvroy) : les résultats.
  • 12e circonscription (Cantons de Bully-les-Mines, Cambrin, Douvrin, Liévin Nord, Liévin Sud, Wingles) : les résultats.

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias favoris en vous inscrivant à Mon Actu.

Cette chronique est reproduite aussi scrupuleusement que possible. Pour émettre des observations sur cet article autour du sujet « Tressin », prenez les contacts affichés sur notre site internet. Beaucoup de réponses sont données par ce post relayé par mairie-tressin.org qui traite du thème « Tressin ». Le site mairie-tressin.org a pour objectif de publier différents articles sur la thématique Tressin éditées sur internet. Il est prévu de nombreux autres articles sur le sujet « Tressin » bientôt, on vous incite à visiter notre site aussi souvent que possible.

Tressin (59152) : résultats élections législatives 2022

Lors du second tour des dernières élections législatives, Charlotte LECOCQ (REM) s’est classée en tête à Tressin, grâce à 59,34 % des suffrages exprimés. Le député LR sortant Thierry LAZARO, crédité de 40,66 % des votes, figurait en deuxième position. Il a régressé de près de 18 points par rapport à 2012.

Quelles étaient les tendances à Tressin lors du premier tour des dernières élections législatives ?

Le résultat du second tour de Tressin s’inscrivait dans la continuité de celui du premier : Charlotte LECOCQ était déjà la mieux classée avec 46,24 % des voix, contre 20,48 % pour Thierry LAZARO. La candidate La République en marche a donc réussi à maintenir sa position bien que son adversaire Les Républicains ait profité d’un report de voix favorable : la première a remporté le même nombre de votes favorables au second tour qu’au premier, tandis que le deuxième en a reçu 70 supplémentaires.

À l’occasion du premier tour, les électeurs avaient majoritairement voté au centre droit, 46,24 % d’entre eux ayant fait ce choix. La droite, en réunissant 22,08 % des suffrages, avait terminé à la deuxième place. La troisième place était revenue aux candidats de la gauche radicale, qui avaient récolté 10,88 % des suffrages. 8,96 % des inscrits avaient voté à l’extrême droite. Les forces écologistes avaient réussi à mobiliser 6,24 % des votants. Grâce à 4,16 % des votes exprimés, le centre gauche figurait à la sixième place. 1,28 % des inscrits avaient voté indépendant. Avec 0,16 % des voix exprimées, l’extrême gauche était arrivée en huitième position.

À combien s’élevait l’abstention à Tressin lors des précédentes élections législatives ?

En 2017, les abstentionnistes constituaient 51,96 % du corps électoral de la ville. Cela correspondait à une abstention 8,12 points plus élevée que celle du premier tour.

En 2012, 65,55 % des électeurs avaient participé au scrutin. Cela correspondait à une baisse de la participation de 1,15 point par rapport à celle du tour précédent.

Tressin : combien d’électeurs ont voté blanc lors des dernières élections législatives ?

Dans la localité, en 2017, 7,99 % des votes étaient blancs et 1,49 % ont été jugés nuls.

Sur l’ensemble des votants, 2,49 % avaient choisi le vote blanc ou nul en 2012, pour 1,15 % à l’occasion du premier tour.

Cette chronique est reproduite aussi scrupuleusement que possible. Pour émettre des observations sur cet article autour du sujet « Tressin », prenez les contacts affichés sur notre site internet. Beaucoup de réponses sont données par ce post relayé par mairie-tressin.org qui traite du thème « Tressin ». Le site mairie-tressin.org a pour objectif de publier différents articles sur la thématique Tressin éditées sur internet. Il est prévu de nombreux autres articles sur le sujet « Tressin » bientôt, on vous incite à visiter notre site aussi souvent que possible.

Résultats élections européennes 2024 – Croix

Le président de la République a fixé le premier tour des élections législatives au dimanche 30 juin, soit tout juste 20 jours après le décret de dissolution de l’Assemblée nationale. Le second tour, dans les circonscriptions où aucun député n’aura été élu au premier tour, aura lieu une semaine plus tard, le dimanche 7 juillet. Seule exception : à cause du décalage horaire, les électeurs sont convoqués avec 24 heures d’avance dans certains territoires d’Outre-Mer, comme la Guadeloupe, la Martinique ou la Guyane. Ils voteront donc les 29 juin et 6 juillet.

Les électeurs votent pour élire les 577 députés français, dans 577 circonscriptions. Il y actuellement 539 circonscriptions en France métropolitaine, 19 dans les départements et régions d’outre-mer, 8 dans les collectivités d’outre-mer et 11 pour les Français de l’étranger. Chaque député représente au niveau national les électeurs de sa circonscription.

Pour voter, il faut :
➥ être de nationalité française,
➥ jouir de ses droits civils et politiques,
➥ être âgé d’au moins 18 ans,
➥ être inscrit sur les listes électorales.
Les personnes qui n’étaient pas inscrites sur les listes électorales le lundi 10 juin ne peuvent pas voter. En revanche, celles qui fêtent leurs 18 ans d’ici au 29 juin inclus, veille du premier tour, peuvent bien participer au vote, leur inscription sur les listes électorales étant automatique, à condition d’avoir fait le recensement citoyen à 16 ans.

L’élection se fait au scrutin uninominal majoritaire à deux tours dans les circonscriptions.
➥ Pour être élu au premier tour, un candidat doit obtenir 50% des suffrages exprimés et un nombre de voix au moins égal à 25% du nombre des électeurs inscrits.
➥ Si aucun des candidats ne remplit ces conditions, les deux arrivés en tête sont auto­matiquement qualifiés pour un second tour. Et ceux qui dépassent 12,5% des inscrits – même en troisième ou quatrième position – peuvent se maintenir au second tour. Au second tour, est élu celui qui remporte le plus de voix, quelle que soit la participation.

Les députés sont élus pour cinq ans, sauf en cas de dissolution de l’Assemblée nationale par le Président de la République, qui dispose du pouvoir de provoquer des élections anticipées. Mais, même dans ce cas, l’article 12 de la Constitution précise qu’il « ne peut être procédé à une nouvelle dissolution dans l’année qui suit ces élections ». Chaque candidat désigne un suppléant qui peut le remplacer s’il ne peut plus exercer son mandat ou si, par exemple, il rentre au gouvernement.

Les députés, avec les sénateurs, forment le pouvoir législatif : ce sont eux qui rédigent et votent les lois. Ils peuvent aussi saisir le Conseil constitutionnel afin d’en vérifier la constitutionnalité. Ils ont enfin un pouvoir de contrôle de l’exécutif, qui peut aller jusqu’au vote d’une motion de censure pour renverser le gouvernement.

Députés comme sénateurs touchent une indemnité mensuelle de 7637,39 euros bruts par mois, alignée sur le traitement des très hauts fonctionnaires du Conseil d’État. Cette rémunération permet « à tout citoyen de pouvoir prétendre entrer au Parlement et garantit aux élus les moyens de se consacrer, en toute indépendance, aux fonctions dont ils sont investis », souligne le site de l’Assemblée nationale. D’autres moyens sont fournis pour « leur permettre d’exercer leur mandat » : des frais de mandat et un crédit affecté à la rémunération de collaborateurs.

Le député bénéficie d’un « statut protecteur », destiné à « lui assurer l’indépendance et la liberté d’expression nécessaires à l’exercice de son mandat », donc d’éviter la corruption. Cela passe par l’immunité parlementaire durant son mandat. Comme l’indique la Constitution, « aucun membre du parlement ne peut être poursuivi, recherché, arrêté, détenu ou jugé à l’occasion des opinions ou votes émis par lui dans l’exercice de ses fonctions ». Un député ne peut pas faire l’objet d’une arrestation ou de toute autre mesure privative ou restrictive de liberté (contrôle judiciaire) sans l’autorisation du Bureau, sauf les cas de crime ou délit flagrant, ou de condamnation définitive. Parallèlement, un député ne peut pas cumuler certaines fonctions (sénateur, ministre, avocat…) avec son mandat.

Oui. Le statut du député le protège légalement, donc en contrepartie, il doit la transparence à ses électeurs et à l’Assemblée. Le député doit ainsi déclarer son patrimoine en début et en fin de mandat, afin de vérifier que son exercice n’a pas été source d’enrichissement. Il doit aussi effectuer une déclaration d’intérêts et d’activités, également publique, afin de vérifier la compatibilité entre le mandat parlementaire et une activité professionnelle.

Depuis la publication du décret de dissolution de l’Assemblée nationale, il n’y a plus de députés élus. Les textes en cours d’examen et non adoptés deviennent caducs comme le projet de loi sur la fin de vie. Après les législatives, l’Assemblée nationale se réunira « de plein droit le deuxième jeudi qui suit son élection », donc le 18 juillet. Si cette réunion a lieu en dehors de la période prévue pour la session ordinaire, « une session est ouverte de droit pour une durée de quinze jours ».

Cette chronique est reproduite aussi scrupuleusement que possible. Pour émettre des observations sur cet article autour du sujet « Tressin », prenez les contacts affichés sur notre site internet. Beaucoup de réponses sont données par ce post relayé par mairie-tressin.org qui traite du thème « Tressin ». Le site mairie-tressin.org a pour objectif de publier différents articles sur la thématique Tressin éditées sur internet. Il est prévu de nombreux autres articles sur le sujet « Tressin » bientôt, on vous incite à visiter notre site aussi souvent que possible.

Résultats élections européennes 2024 – Lezennes

Le président de la République a fixé le premier tour des élections législatives au dimanche 30 juin, soit tout juste 20 jours après le décret de dissolution de l’Assemblée nationale. Le second tour, dans les circonscriptions où aucun député n’aura été élu au premier tour, aura lieu une semaine plus tard, le dimanche 7 juillet. Seule exception : à cause du décalage horaire, les électeurs sont convoqués avec 24 heures d’avance dans certains territoires d’Outre-Mer, comme la Guadeloupe, la Martinique ou la Guyane. Ils voteront donc les 29 juin et 6 juillet.

Les électeurs votent pour élire les 577 députés français, dans 577 circonscriptions. Il y actuellement 539 circonscriptions en France métropolitaine, 19 dans les départements et régions d’outre-mer, 8 dans les collectivités d’outre-mer et 11 pour les Français de l’étranger. Chaque député représente au niveau national les électeurs de sa circonscription.

Pour voter, il faut :
➥ être de nationalité française,
➥ jouir de ses droits civils et politiques,
➥ être âgé d’au moins 18 ans,
➥ être inscrit sur les listes électorales.
Les personnes qui n’étaient pas inscrites sur les listes électorales le lundi 10 juin ne peuvent pas voter. En revanche, celles qui fêtent leurs 18 ans d’ici au 29 juin inclus, veille du premier tour, peuvent bien participer au vote, leur inscription sur les listes électorales étant automatique, à condition d’avoir fait le recensement citoyen à 16 ans.

L’élection se fait au scrutin uninominal majoritaire à deux tours dans les circonscriptions.
➥ Pour être élu au premier tour, un candidat doit obtenir 50% des suffrages exprimés et un nombre de voix au moins égal à 25% du nombre des électeurs inscrits.
➥ Si aucun des candidats ne remplit ces conditions, les deux arrivés en tête sont auto­matiquement qualifiés pour un second tour. Et ceux qui dépassent 12,5% des inscrits – même en troisième ou quatrième position – peuvent se maintenir au second tour. Au second tour, est élu celui qui remporte le plus de voix, quelle que soit la participation.

Les députés sont élus pour cinq ans, sauf en cas de dissolution de l’Assemblée nationale par le Président de la République, qui dispose du pouvoir de provoquer des élections anticipées. Mais, même dans ce cas, l’article 12 de la Constitution précise qu’il « ne peut être procédé à une nouvelle dissolution dans l’année qui suit ces élections ». Chaque candidat désigne un suppléant qui peut le remplacer s’il ne peut plus exercer son mandat ou si, par exemple, il rentre au gouvernement.

Les députés, avec les sénateurs, forment le pouvoir législatif : ce sont eux qui rédigent et votent les lois. Ils peuvent aussi saisir le Conseil constitutionnel afin d’en vérifier la constitutionnalité. Ils ont enfin un pouvoir de contrôle de l’exécutif, qui peut aller jusqu’au vote d’une motion de censure pour renverser le gouvernement.

Députés comme sénateurs touchent une indemnité mensuelle de 7637,39 euros bruts par mois, alignée sur le traitement des très hauts fonctionnaires du Conseil d’État. Cette rémunération permet « à tout citoyen de pouvoir prétendre entrer au Parlement et garantit aux élus les moyens de se consacrer, en toute indépendance, aux fonctions dont ils sont investis », souligne le site de l’Assemblée nationale. D’autres moyens sont fournis pour « leur permettre d’exercer leur mandat » : des frais de mandat et un crédit affecté à la rémunération de collaborateurs.

Le député bénéficie d’un « statut protecteur », destiné à « lui assurer l’indépendance et la liberté d’expression nécessaires à l’exercice de son mandat », donc d’éviter la corruption. Cela passe par l’immunité parlementaire durant son mandat. Comme l’indique la Constitution, « aucun membre du parlement ne peut être poursuivi, recherché, arrêté, détenu ou jugé à l’occasion des opinions ou votes émis par lui dans l’exercice de ses fonctions ». Un député ne peut pas faire l’objet d’une arrestation ou de toute autre mesure privative ou restrictive de liberté (contrôle judiciaire) sans l’autorisation du Bureau, sauf les cas de crime ou délit flagrant, ou de condamnation définitive. Parallèlement, un député ne peut pas cumuler certaines fonctions (sénateur, ministre, avocat…) avec son mandat.

Oui. Le statut du député le protège légalement, donc en contrepartie, il doit la transparence à ses électeurs et à l’Assemblée. Le député doit ainsi déclarer son patrimoine en début et en fin de mandat, afin de vérifier que son exercice n’a pas été source d’enrichissement. Il doit aussi effectuer une déclaration d’intérêts et d’activités, également publique, afin de vérifier la compatibilité entre le mandat parlementaire et une activité professionnelle.

Depuis la publication du décret de dissolution de l’Assemblée nationale, il n’y a plus de députés élus. Les textes en cours d’examen et non adoptés deviennent caducs comme le projet de loi sur la fin de vie. Après les législatives, l’Assemblée nationale se réunira « de plein droit le deuxième jeudi qui suit son élection », donc le 18 juillet. Si cette réunion a lieu en dehors de la période prévue pour la session ordinaire, « une session est ouverte de droit pour une durée de quinze jours ».

Cette chronique est reproduite aussi scrupuleusement que possible. Pour émettre des observations sur cet article autour du sujet « Tressin », prenez les contacts affichés sur notre site internet. Beaucoup de réponses sont données par ce post relayé par mairie-tressin.org qui traite du thème « Tressin ». Le site mairie-tressin.org a pour objectif de publier différents articles sur la thématique Tressin éditées sur internet. Il est prévu de nombreux autres articles sur le sujet « Tressin » bientôt, on vous incite à visiter notre site aussi souvent que possible.

Fête de la musique à Villeneuve-d’Ascq et alentours : le programme détaillé

Vendredi 21 juin. De 19 h 30 à 0 h, espace Nelson-Mandela, avenue de l’Europe.

BAISIEUX

>> Rock. Concert du groupe Remake. Petite restauration sur place par l’amicale PEV.

Vendredi 21 juin. A 20h, espace Jacques-Villeret.

BAUVIN

>> Festival des 1000 vaches. Au programme : à 19 h, DJ ; à 20 h, Cover New, génération années 80; à 22 h 30, Ziard Breakers. Barbecue sur place. En cas de pluie, repli à la salle des fêtes.

Vendredi 21 juin. Au stade Gossart.

BERSÉE

>> Fête du marché, de 16 h à 22 h, et fête de la musique de 20 h à 23 h. Buvette organisée par le comité des fêtes de Bersée et restauration sur place avec foodtrucks.

Vendredi 21 juin. Place Alexander.

BOURGHELLES

>> À 18h30, les élèves de l’école de musique de l’Harmonie se verront remettre leurs diplômes ; à 20 h 30, concert de l’Harmonie de Bourghelles ; à 21 h 30, Everwood, groupe rock-grunge composé de quatre jeunes musiciens de la Pévèle, élèves ou anciens élèves du lycée Charlotte Perriand de Genech. Pour terminer la soirée, ambiance avec le DJ Davydem.

Le samedi 22 juin à partir de 18h30, salle des fêtes, rue Clemenceau.

CAMPHIN-EN-CAREMBAULT

>> Musique et danse. Avec Guitarembault et Here Moana. Danses tahitiennes, guitares, chants et danses. Possibilité de venir jouer avec son instrument. Restauration sur place.

Vendredi 21 juin. A 19 h 30, salle associative, derrière la médiathèque.

>> FFB. Soirée concerts avec le groupe. Restauration sur place.

Le samedi 22 juin à 20h, espace associatif, derrière la médiathèque.

CAMPHIN-EN-PEVELE

>> Duo. Musique variée avec le guitariste Benoît Juillet et une chanteuse.

Vendredi 21 juin. De 19 h à 21 h, place du village.

CARNIN

>> Musique, danse et karaoké. Musiciens carninois, danse avec WSG Country et karaoké. En cas de mauvais temps, repli dans la salle polyvalente.

Vendredi 21 juin. A 18 h 30, parc du Petit-Prince.

CHEMY

>> Pop-rock. Trois groupes: Léa, Motif et Zik Addict.

Vendredi 21 juin. A 19 h 30, place du Général-de-Gaulle, salle communale.

COBRIEUX

>> Groupes coberlois. Au programme : à 18 h 30, chanson française Guinguette et accordéon ; à 19 h 45, scène ouverte ; à 20 h 30, concert pop-rock. Possibilité d’apporter son repas.

Vendredi 21 juin. A 18 h 30, parc communal.

CYSOING

>> Par la ville. Elle accueille des artistes allant de la chorale aux DJs en passant par des groupes pop rock ou celtiques. Restauration sur place.

Vendredi 21 juin. A 18 h 30, parc de la mairie, entrée rue Louis-XV.

FACHES-THUMESNIL

>> Spectacle. Vitesse-80 par la Cie On/Off, et soirée festive du Comité d’animation.

Vendredi 21 juin. A 19 h, salle Baron, rue Édouard-Vaillant.

GONDECOURT

>> Musique danse et jeux. Différents groupes de musique se succéderont: l’Union Musicale, Swingkao, Bleach, Come Back 80, Batukeux, l’orchestre des jeune de l’école de musique; ainsi que des danseurs, Country Happy Dancers et Danses & Zen. Village gonflable pour les enfants.

Le samedi 22 juin de 10 h à 23 h, place Verte.

GRUSON

>> Gruson. Grus’on fête. Tech live factory avec Van Bast et Los amigos d’Angol sur des rythmes d’Amérique latine. Petite restauration sur place.

Le samedi 22 juin à 19h, salle des fêtes.

HOUPLIN-ANCOISNE

>> Concert. Au programme : Jo s’entête, Dancing horses Country Club, Les Châpôtés et les Soul Troopers. Petite restauration sur place.

Vendredi 21 juin. A 18 h 30, salle des fêtes, place du 8-mai-1945.

LESQUIN

>> 90’s & 60’s. En première partie, le groupe Time Station, pour se replonger dans les 90’s, de Nirvana à Eminem. Suivi de Soulful Sisters, collectif de dix artistes, avec de la musique afro-américaine soul et blues des 60’s. Restauration sur place.

Vendredi 21 juin. A 19 h, plan d’eau de Lesquin, 111, rue Henri-Ghesquière.

LEZENNES

>> Groupe vocal lezennois. Concert avec la chorale La Cueca de Violaines.

Vendredi 21 juin. A 20 h, salle Georges-Brassens.

MERIGNIES

>> Au programme : Aubade à la médiathèque à 19 h ; Gospel Glory à l’église Saint-Amand à 20 h ; Greg Modena et Charly Guides à l’Esc (Esplanade sport et culture) à partir de 20 h. Restauration sur place.

Vendredi 21 juin. De 19 h à 2 h.

MONCHEAUX

>> Par la médiathèque. Le groupe local les Musicool animera la soirée, dans un esprit décontracté et familial.

Vendredi 21 juin. A 19 h, parvis de la salle polyvalente.

PHALEMPIN

>> Marché nocturne et concerts. Marché de créateurs, de 16 h à 21 h 30 place de la gare, puis soirée spéciale avec spectacle de danse et concerts rue Léon-Blum.

Vendredi 21 juin. De 16 h à minuit.

PROVIN

>> Au programme : à 19 h 30, les Insolites ; à 20 h 30, Junkepopfanfare ; jusqu’à 1 h, DJ Manytou et DJ C Bas. Restauration sur place et glacier.

Vendredi 21 juin. A 18 h 30, place Jean-Jaurès.

RONCHIN

>> Concerts. Au programme : à 19 h, chorale de l’ensemble vocal Imagine (école de musique) ; à 21 h, concert de Latinos Cañonazos.

Vendredi 21 juin. A 19 h et à 21 h, place de Halle, mairie.

>> Musique live. Le groupe Canonazos, franco-colombien, mêle les rythmes traditionnels de la Colombie aux synthétiseurs électroniques tout droit issus des années 80. La séance d’initiation de danse permettra au public de s’essayer sur des rythmes explosifs. Première partie à partir de 19 h : Chorale de l’école de musique de Ronchin et l’ Ensemble vocal Imagine.

Vendredi 21 juin. A 21 h, devant la mairie, 650, avenue Jean-Jaurès.

SECLIN

>> Guinguette. Le parc se métamorphose pour une inauguration en fanfare avec Mortal Combo et Harmonie du CMEM, qui laissera ensuite place à un plateau varié, mêlant pop et rock avec Little Drop, le duo Klara &Thomas, rap avec YVS et électro avec DJ HO et Engine Hearing. Retransmission du match France/Pays-Bas.

Vendredi 21 juin. A 18 h, parc de La Ramie, 17, rue des Martyrs.

>> Plein air. Le parc sera le repère des amateurs de rock avec Hernest et Morituri ; de grunge avec Wall of Gin; du reggae avec Ziontales et Selektaz.

Vendredi 21 juin. De 18 h à 22 h, parc de l’hôtel-de-ville.

>> Musique instrumentale. Classique et variété française, révélant tous les artistes seclinois : écoles Jules-Verne et Langevin, Orchestre des jeunes pirates, Atelier musiques actuelles, Ensemble intercommunal de clarinettes Seclin/Wattignies, Chorale ados, Perrine Blondel, Blandine et la Rosace.

Vendredi 21 juin. A 17h, CMEM, rue de l’Abbé-Bonpain.

TEMPLEMARS

>> Au programme : à 19 h 45, Cluster, groupe de reprises Rock des années 2000 à nos jours, aux influences rock indé, alternatif et brit rock ; à 21 h, Fuel, groupe de la banlieue lilloise né de la rencontre entre quatre musiciens marqués par le blues, la soul et le rock.

Vendredi 21 juin. A partir de 19 h 45, place Gustave-Delecroix.

TEMPLEUVE-EN-PEVELE

>> Nouveau show. Présenté par le groupe Kick on Groove, avec de grands tubes dansants sur du rock, de la pop, du funk et encore bien d’autres styles musicaux. Petite restauration sur place.

Vendredi 21 juin. Le samedi 22 juin à 19 h 45, plaine du château Baratte.

>> Couleur Gospel. Propose un concert gospel dans l’église.

Le samedi 22 juin à 10 h 30, église Saint-Martin, 1, rue du 8-Mai-1945.

THUMERIES

>> Concerts. Au programme : le groupe Caithness, la fanfare la Concorde et la chorale de Thumeries. Un DJ assurera la continuité de la soirée, avec un dance floor. Restauration sur place.

Vendredi 21 juin. A 17 h 30, place de Thumeries.

TRESSIN

>> Tressin en fête #3. Par le CAL. Au programme : à 19 h, ouverture des portes, bar et petite restauration ; à 19 >h 30, concert les Pop-Corn ; à 21 h, retransmission du match Pays-Bas/France à l’occasion de l’Euro 2024.

Vendredi 21 juin. A 19 h, salle polyvalente, rue du Tuquet.

VILLENEUVE-D’ASCQ

>> Initiation et chanson. À 19 h Initiation salsa avec l’association Lion Song et DJ LK ; à 20h, Le groupe Quija Quartet propose un mélange de chanson française et de rythmes latinos (cumbia, reggaeton, merengue, salsa) pour une ambiance caliente et festive. Restauration sur place.

Vendredi 21 juin. A 19 h, maison de quartier Pasteur, 107, rue de Babylone.

>> Les marchés fêtent la musique. De la rumba congolaise au ska en passant par le reggae ou encore la salsa, Likolo System emmène les marchés villeneuvois dans un voyage cadencé.

Vendredi 21 juin. Marché d’Ascq, de 6 h 30 à 13 h 30, place du Général-de-Gaulle.

>> La Maillerie. Dès 19 h, plusieurs animations dans le quartier : concert de Joca Riff dans la Cour, duo Soul Elephant suivi de North Fiction avec des châteaux gonflables et jeux, aux Halles ; DJ set sur le rooftop à l’Heavy Brique ; match de la France pour l’Euro avec DJ set de Don Jordy avec jeux à disposition au Grand playground.

Vendredi 21 juin. De 19 h à 23 h 30, La Maillerie.

>> Karaoké. Soirée par Till l’espiègle.

Le samedi 22 juin à 18 h, médiathèque municipale, 96, chaussée de l’hôtel-de-ville.

>> AAIC Afrique Antilles. La maison de quartier Jacques-Brel organise une soirée musicale.

Le samedi 22 juin à 19h, espace Claude-Bernard.

>> Jeune ensemble harmonique. Donne un concert pour les aficionados de musique classique. Au programme : Strauss, Tchaïkovski, Mascani, Haydn et Bernstein.

Le samedi 22 juin à 11 h, Villa Gabrielle.

>> Concert des résidents. De l’EHPAD et restitution des ateliers écritures avec le LaM ; suivi d’un verre de l’amitié en musique, à la manière d’une guinguette, par le musicien Étienne Boulanger.

Le samedi 22 juin de 15 h à 17 h, résidence du Moulin-d’Ascq, 53, rue du Moulin-d’Ascq.

>> Trois concerts au programme. Vieux Farka Touré, qui relie blues, culture africaine et américaine et mêle la modernité à la tradition ; La Dame Blanche, chanteuse, flûtiste et percussionniste cubaine; et le groupe local Plastic Tropic qui relie des standards pop, rock, jazz, electro au ukulélé. Petite restauration sur place.

Le samedi 22 juin de 18 h 30 à 23 h 30, La ferme d’En-Haut, 268, rue Jules-Guesde.

WANNEHAIN

>> Concert annuel. Des élèves de Cémusicalélé.

Le samedi 22 juin à 17h, grange Odette, place de la mairie.

WATTIGNIES

>> Démonstration de Twirling bâton par KrystalTwirl Wattignies Sport en musique par Barty Kouba. Scène ouverte chorale Watt’Notes. Concert du groupe Crème French (reprises de rock français).

Vendredi 21 juin. A 18h, place de la République.

Cette chronique est reproduite aussi scrupuleusement que possible. Pour émettre des observations sur cet article autour du sujet « Tressin », prenez les contacts affichés sur notre site internet. Beaucoup de réponses sont données par ce post relayé par mairie-tressin.org qui traite du thème « Tressin ». Le site mairie-tressin.org a pour objectif de publier différents articles sur la thématique Tressin éditées sur internet. Il est prévu de nombreux autres articles sur le sujet « Tressin » bientôt, on vous incite à visiter notre site aussi souvent que possible.

Résultats élections législatives 2024 – 1er tour – Nord (59) – 6e circonscription

Le président de la République a fixé le premier tour des élections législatives au dimanche 30 juin, soit tout juste 20 jours après le décret de dissolution de l’Assemblée nationale. Le second tour, dans les circonscriptions où aucun député n’aura été élu au premier tour, aura lieu une semaine plus tard, le dimanche 7 juillet. Seule exception : à cause du décalage horaire, les électeurs sont convoqués avec 24 heures d’avance dans certains territoires d’Outre-Mer, comme la Guadeloupe, la Martinique ou la Guyane. Ils voteront donc les 29 juin et 6 juillet.

Les électeurs votent pour élire les 577 députés français, dans 577 circonscriptions. Il y actuellement 539 circonscriptions en France métropolitaine, 19 dans les départements et régions d’outre-mer, 8 dans les collectivités d’outre-mer et 11 pour les Français de l’étranger. Chaque député représente au niveau national les électeurs de sa circonscription.

Pour voter, il faut :
➥ être de nationalité française,
➥ jouir de ses droits civils et politiques,
➥ être âgé d’au moins 18 ans,
➥ être inscrit sur les listes électorales.
Les personnes qui n’étaient pas inscrites sur les listes électorales le lundi 10 juin ne peuvent pas voter. En revanche, celles qui fêtent leurs 18 ans d’ici au 29 juin inclus, veille du premier tour, peuvent bien participer au vote, leur inscription sur les listes électorales étant automatique, à condition d’avoir fait le recensement citoyen à 16 ans.

L’élection se fait au scrutin uninominal majoritaire à deux tours dans les circonscriptions.
➥ Pour être élu au premier tour, un candidat doit obtenir 50% des suffrages exprimés et un nombre de voix au moins égal à 25% du nombre des électeurs inscrits.
➥ Si aucun des candidats ne remplit ces conditions, les deux arrivés en tête sont auto­matiquement qualifiés pour un second tour. Et ceux qui dépassent 12,5% des inscrits – même en troisième ou quatrième position – peuvent se maintenir au second tour. Au second tour, est élu celui qui remporte le plus de voix, quelle que soit la participation.

Les députés sont élus pour cinq ans, sauf en cas de dissolution de l’Assemblée nationale par le Président de la République, qui dispose du pouvoir de provoquer des élections anticipées. Mais, même dans ce cas, l’article 12 de la Constitution précise qu’il « ne peut être procédé à une nouvelle dissolution dans l’année qui suit ces élections ». Chaque candidat désigne un suppléant qui peut le remplacer s’il ne peut plus exercer son mandat ou si, par exemple, il rentre au gouvernement.

Les députés, avec les sénateurs, forment le pouvoir législatif : ce sont eux qui rédigent et votent les lois. Ils peuvent aussi saisir le Conseil constitutionnel afin d’en vérifier la constitutionnalité. Ils ont enfin un pouvoir de contrôle de l’exécutif, qui peut aller jusqu’au vote d’une motion de censure pour renverser le gouvernement.

Députés comme sénateurs touchent une indemnité mensuelle de 7637,39 euros bruts par mois, alignée sur le traitement des très hauts fonctionnaires du Conseil d’État. Cette rémunération permet « à tout citoyen de pouvoir prétendre entrer au Parlement et garantit aux élus les moyens de se consacrer, en toute indépendance, aux fonctions dont ils sont investis », souligne le site de l’Assemblée nationale. D’autres moyens sont fournis pour « leur permettre d’exercer leur mandat » : des frais de mandat et un crédit affecté à la rémunération de collaborateurs.

Le député bénéficie d’un « statut protecteur », destiné à « lui assurer l’indépendance et la liberté d’expression nécessaires à l’exercice de son mandat », donc d’éviter la corruption. Cela passe par l’immunité parlementaire durant son mandat. Comme l’indique la Constitution, « aucun membre du parlement ne peut être poursuivi, recherché, arrêté, détenu ou jugé à l’occasion des opinions ou votes émis par lui dans l’exercice de ses fonctions ». Un député ne peut pas faire l’objet d’une arrestation ou de toute autre mesure privative ou restrictive de liberté (contrôle judiciaire) sans l’autorisation du Bureau, sauf les cas de crime ou délit flagrant, ou de condamnation définitive. Parallèlement, un député ne peut pas cumuler certaines fonctions (sénateur, ministre, avocat…) avec son mandat.

Oui. Le statut du député le protège légalement, donc en contrepartie, il doit la transparence à ses électeurs et à l’Assemblée. Le député doit ainsi déclarer son patrimoine en début et en fin de mandat, afin de vérifier que son exercice n’a pas été source d’enrichissement. Il doit aussi effectuer une déclaration d’intérêts et d’activités, également publique, afin de vérifier la compatibilité entre le mandat parlementaire et une activité professionnelle.

Depuis la publication du décret de dissolution de l’Assemblée nationale, il n’y a plus de députés élus. Les textes en cours d’examen et non adoptés deviennent caducs comme le projet de loi sur la fin de vie. Après les législatives, l’Assemblée nationale se réunira « de plein droit le deuxième jeudi qui suit son élection », donc le 18 juillet. Si cette réunion a lieu en dehors de la période prévue pour la session ordinaire, « une session est ouverte de droit pour une durée de quinze jours ».

Cette chronique est reproduite aussi scrupuleusement que possible. Pour émettre des observations sur cet article autour du sujet « Tressin », prenez les contacts affichés sur notre site internet. Beaucoup de réponses sont données par ce post relayé par mairie-tressin.org qui traite du thème « Tressin ». Le site mairie-tressin.org a pour objectif de publier différents articles sur la thématique Tressin éditées sur internet. Il est prévu de nombreux autres articles sur le sujet « Tressin » bientôt, on vous incite à visiter notre site aussi souvent que possible.

Résultats élections européennes 2024 – Villeneuve-d’Ascq

Le président de la République a fixé le premier tour des élections législatives au dimanche 30 juin, soit tout juste 20 jours après le décret de dissolution de l’Assemblée nationale. Le second tour, dans les circonscriptions où aucun député n’aura été élu au premier tour, aura lieu une semaine plus tard, le dimanche 7 juillet. Seule exception : à cause du décalage horaire, les électeurs sont convoqués avec 24 heures d’avance dans certains territoires d’Outre-Mer, comme la Guadeloupe, la Martinique ou la Guyane. Ils voteront donc les 29 juin et 6 juillet.

Les électeurs votent pour élire les 577 députés français, dans 577 circonscriptions. Il y actuellement 539 circonscriptions en France métropolitaine, 19 dans les départements et régions d’outre-mer, 8 dans les collectivités d’outre-mer et 11 pour les Français de l’étranger. Chaque député représente au niveau national les électeurs de sa circonscription.

Pour voter, il faut :
➥ être de nationalité française,
➥ jouir de ses droits civils et politiques,
➥ être âgé d’au moins 18 ans,
➥ être inscrit sur les listes électorales.
Les personnes qui n’étaient pas inscrites sur les listes électorales le lundi 10 juin ne peuvent pas voter. En revanche, celles qui fêtent leurs 18 ans d’ici au 29 juin inclus, veille du premier tour, peuvent bien participer au vote, leur inscription sur les listes électorales étant automatique, à condition d’avoir fait le recensement citoyen à 16 ans.

L’élection se fait au scrutin uninominal majoritaire à deux tours dans les circonscriptions.
➥ Pour être élu au premier tour, un candidat doit obtenir 50% des suffrages exprimés et un nombre de voix au moins égal à 25% du nombre des électeurs inscrits.
➥ Si aucun des candidats ne remplit ces conditions, les deux arrivés en tête sont auto­matiquement qualifiés pour un second tour. Et ceux qui dépassent 12,5% des inscrits – même en troisième ou quatrième position – peuvent se maintenir au second tour. Au second tour, est élu celui qui remporte le plus de voix, quelle que soit la participation.

Les députés sont élus pour cinq ans, sauf en cas de dissolution de l’Assemblée nationale par le Président de la République, qui dispose du pouvoir de provoquer des élections anticipées. Mais, même dans ce cas, l’article 12 de la Constitution précise qu’il « ne peut être procédé à une nouvelle dissolution dans l’année qui suit ces élections ». Chaque candidat désigne un suppléant qui peut le remplacer s’il ne peut plus exercer son mandat ou si, par exemple, il rentre au gouvernement.

Les députés, avec les sénateurs, forment le pouvoir législatif : ce sont eux qui rédigent et votent les lois. Ils peuvent aussi saisir le Conseil constitutionnel afin d’en vérifier la constitutionnalité. Ils ont enfin un pouvoir de contrôle de l’exécutif, qui peut aller jusqu’au vote d’une motion de censure pour renverser le gouvernement.

Députés comme sénateurs touchent une indemnité mensuelle de 7637,39 euros bruts par mois, alignée sur le traitement des très hauts fonctionnaires du Conseil d’État. Cette rémunération permet « à tout citoyen de pouvoir prétendre entrer au Parlement et garantit aux élus les moyens de se consacrer, en toute indépendance, aux fonctions dont ils sont investis », souligne le site de l’Assemblée nationale. D’autres moyens sont fournis pour « leur permettre d’exercer leur mandat » : des frais de mandat et un crédit affecté à la rémunération de collaborateurs.

Le député bénéficie d’un « statut protecteur », destiné à « lui assurer l’indépendance et la liberté d’expression nécessaires à l’exercice de son mandat », donc d’éviter la corruption. Cela passe par l’immunité parlementaire durant son mandat. Comme l’indique la Constitution, « aucun membre du parlement ne peut être poursuivi, recherché, arrêté, détenu ou jugé à l’occasion des opinions ou votes émis par lui dans l’exercice de ses fonctions ». Un député ne peut pas faire l’objet d’une arrestation ou de toute autre mesure privative ou restrictive de liberté (contrôle judiciaire) sans l’autorisation du Bureau, sauf les cas de crime ou délit flagrant, ou de condamnation définitive. Parallèlement, un député ne peut pas cumuler certaines fonctions (sénateur, ministre, avocat…) avec son mandat.

Oui. Le statut du député le protège légalement, donc en contrepartie, il doit la transparence à ses électeurs et à l’Assemblée. Le député doit ainsi déclarer son patrimoine en début et en fin de mandat, afin de vérifier que son exercice n’a pas été source d’enrichissement. Il doit aussi effectuer une déclaration d’intérêts et d’activités, également publique, afin de vérifier la compatibilité entre le mandat parlementaire et une activité professionnelle.

Depuis la publication du décret de dissolution de l’Assemblée nationale, il n’y a plus de députés élus. Les textes en cours d’examen et non adoptés deviennent caducs comme le projet de loi sur la fin de vie. Après les législatives, l’Assemblée nationale se réunira « de plein droit le deuxième jeudi qui suit son élection », donc le 18 juillet. Si cette réunion a lieu en dehors de la période prévue pour la session ordinaire, « une session est ouverte de droit pour une durée de quinze jours ».

Cette chronique est reproduite aussi scrupuleusement que possible. Pour émettre des observations sur cet article autour du sujet « Tressin », prenez les contacts affichés sur notre site internet. Beaucoup de réponses sont données par ce post relayé par mairie-tressin.org qui traite du thème « Tressin ». Le site mairie-tressin.org a pour objectif de publier différents articles sur la thématique Tressin éditées sur internet. Il est prévu de nombreux autres articles sur le sujet « Tressin » bientôt, on vous incite à visiter notre site aussi souvent que possible.

Résultats élections européennes 2024 – Hem

Le président de la République a fixé le premier tour des élections législatives au dimanche 30 juin, soit tout juste 20 jours après le décret de dissolution de l’Assemblée nationale. Le second tour, dans les circonscriptions où aucun député n’aura été élu au premier tour, aura lieu une semaine plus tard, le dimanche 7 juillet. Seule exception : à cause du décalage horaire, les électeurs sont convoqués avec 24 heures d’avance dans certains territoires d’Outre-Mer, comme la Guadeloupe, la Martinique ou la Guyane. Ils voteront donc les 29 juin et 6 juillet.

Les électeurs votent pour élire les 577 députés français, dans 577 circonscriptions. Il y actuellement 539 circonscriptions en France métropolitaine, 19 dans les départements et régions d’outre-mer, 8 dans les collectivités d’outre-mer et 11 pour les Français de l’étranger. Chaque député représente au niveau national les électeurs de sa circonscription.

Pour voter, il faut :
➥ être de nationalité française,
➥ jouir de ses droits civils et politiques,
➥ être âgé d’au moins 18 ans,
➥ être inscrit sur les listes électorales.
Les personnes qui n’étaient pas inscrites sur les listes électorales le lundi 10 juin ne peuvent pas voter. En revanche, celles qui fêtent leurs 18 ans d’ici au 29 juin inclus, veille du premier tour, peuvent bien participer au vote, leur inscription sur les listes électorales étant automatique, à condition d’avoir fait le recensement citoyen à 16 ans.

L’élection se fait au scrutin uninominal majoritaire à deux tours dans les circonscriptions.
➥ Pour être élu au premier tour, un candidat doit obtenir 50% des suffrages exprimés et un nombre de voix au moins égal à 25% du nombre des électeurs inscrits.
➥ Si aucun des candidats ne remplit ces conditions, les deux arrivés en tête sont auto­matiquement qualifiés pour un second tour. Et ceux qui dépassent 12,5% des inscrits – même en troisième ou quatrième position – peuvent se maintenir au second tour. Au second tour, est élu celui qui remporte le plus de voix, quelle que soit la participation.

Les députés sont élus pour cinq ans, sauf en cas de dissolution de l’Assemblée nationale par le Président de la République, qui dispose du pouvoir de provoquer des élections anticipées. Mais, même dans ce cas, l’article 12 de la Constitution précise qu’il « ne peut être procédé à une nouvelle dissolution dans l’année qui suit ces élections ». Chaque candidat désigne un suppléant qui peut le remplacer s’il ne peut plus exercer son mandat ou si, par exemple, il rentre au gouvernement.

Les députés, avec les sénateurs, forment le pouvoir législatif : ce sont eux qui rédigent et votent les lois. Ils peuvent aussi saisir le Conseil constitutionnel afin d’en vérifier la constitutionnalité. Ils ont enfin un pouvoir de contrôle de l’exécutif, qui peut aller jusqu’au vote d’une motion de censure pour renverser le gouvernement.

Députés comme sénateurs touchent une indemnité mensuelle de 7637,39 euros bruts par mois, alignée sur le traitement des très hauts fonctionnaires du Conseil d’État. Cette rémunération permet « à tout citoyen de pouvoir prétendre entrer au Parlement et garantit aux élus les moyens de se consacrer, en toute indépendance, aux fonctions dont ils sont investis », souligne le site de l’Assemblée nationale. D’autres moyens sont fournis pour « leur permettre d’exercer leur mandat » : des frais de mandat et un crédit affecté à la rémunération de collaborateurs.

Le député bénéficie d’un « statut protecteur », destiné à « lui assurer l’indépendance et la liberté d’expression nécessaires à l’exercice de son mandat », donc d’éviter la corruption. Cela passe par l’immunité parlementaire durant son mandat. Comme l’indique la Constitution, « aucun membre du parlement ne peut être poursuivi, recherché, arrêté, détenu ou jugé à l’occasion des opinions ou votes émis par lui dans l’exercice de ses fonctions ». Un député ne peut pas faire l’objet d’une arrestation ou de toute autre mesure privative ou restrictive de liberté (contrôle judiciaire) sans l’autorisation du Bureau, sauf les cas de crime ou délit flagrant, ou de condamnation définitive. Parallèlement, un député ne peut pas cumuler certaines fonctions (sénateur, ministre, avocat…) avec son mandat.

Oui. Le statut du député le protège légalement, donc en contrepartie, il doit la transparence à ses électeurs et à l’Assemblée. Le député doit ainsi déclarer son patrimoine en début et en fin de mandat, afin de vérifier que son exercice n’a pas été source d’enrichissement. Il doit aussi effectuer une déclaration d’intérêts et d’activités, également publique, afin de vérifier la compatibilité entre le mandat parlementaire et une activité professionnelle.

Depuis la publication du décret de dissolution de l’Assemblée nationale, il n’y a plus de députés élus. Les textes en cours d’examen et non adoptés deviennent caducs comme le projet de loi sur la fin de vie. Après les législatives, l’Assemblée nationale se réunira « de plein droit le deuxième jeudi qui suit son élection », donc le 18 juillet. Si cette réunion a lieu en dehors de la période prévue pour la session ordinaire, « une session est ouverte de droit pour une durée de quinze jours ».

Cette chronique est reproduite aussi scrupuleusement que possible. Pour émettre des observations sur cet article autour du sujet « Tressin », prenez les contacts affichés sur notre site internet. Beaucoup de réponses sont données par ce post relayé par mairie-tressin.org qui traite du thème « Tressin ». Le site mairie-tressin.org a pour objectif de publier différents articles sur la thématique Tressin éditées sur internet. Il est prévu de nombreux autres articles sur le sujet « Tressin » bientôt, on vous incite à visiter notre site aussi souvent que possible.

Résultats élections européennes 2024 – Gruson

Le président de la République a fixé le premier tour des élections législatives au dimanche 30 juin, soit tout juste 20 jours après le décret de dissolution de l’Assemblée nationale. Le second tour, dans les circonscriptions où aucun député n’aura été élu au premier tour, aura lieu une semaine plus tard, le dimanche 7 juillet. Seule exception : à cause du décalage horaire, les électeurs sont convoqués avec 24 heures d’avance dans certains territoires d’Outre-Mer, comme la Guadeloupe, la Martinique ou la Guyane. Ils voteront donc les 29 juin et 6 juillet.

Les électeurs votent pour élire les 577 députés français, dans 577 circonscriptions. Il y actuellement 539 circonscriptions en France métropolitaine, 19 dans les départements et régions d’outre-mer, 8 dans les collectivités d’outre-mer et 11 pour les Français de l’étranger. Chaque député représente au niveau national les électeurs de sa circonscription.

Pour voter, il faut :
➥ être de nationalité française,
➥ jouir de ses droits civils et politiques,
➥ être âgé d’au moins 18 ans,
➥ être inscrit sur les listes électorales.
Les personnes qui n’étaient pas inscrites sur les listes électorales le lundi 10 juin ne peuvent pas voter. En revanche, celles qui fêtent leurs 18 ans d’ici au 29 juin inclus, veille du premier tour, peuvent bien participer au vote, leur inscription sur les listes électorales étant automatique, à condition d’avoir fait le recensement citoyen à 16 ans.

L’élection se fait au scrutin uninominal majoritaire à deux tours dans les circonscriptions.
➥ Pour être élu au premier tour, un candidat doit obtenir 50% des suffrages exprimés et un nombre de voix au moins égal à 25% du nombre des électeurs inscrits.
➥ Si aucun des candidats ne remplit ces conditions, les deux arrivés en tête sont auto­matiquement qualifiés pour un second tour. Et ceux qui dépassent 12,5% des inscrits – même en troisième ou quatrième position – peuvent se maintenir au second tour. Au second tour, est élu celui qui remporte le plus de voix, quelle que soit la participation.

Les députés sont élus pour cinq ans, sauf en cas de dissolution de l’Assemblée nationale par le Président de la République, qui dispose du pouvoir de provoquer des élections anticipées. Mais, même dans ce cas, l’article 12 de la Constitution précise qu’il « ne peut être procédé à une nouvelle dissolution dans l’année qui suit ces élections ». Chaque candidat désigne un suppléant qui peut le remplacer s’il ne peut plus exercer son mandat ou si, par exemple, il rentre au gouvernement.

Les députés, avec les sénateurs, forment le pouvoir législatif : ce sont eux qui rédigent et votent les lois. Ils peuvent aussi saisir le Conseil constitutionnel afin d’en vérifier la constitutionnalité. Ils ont enfin un pouvoir de contrôle de l’exécutif, qui peut aller jusqu’au vote d’une motion de censure pour renverser le gouvernement.

Députés comme sénateurs touchent une indemnité mensuelle de 7637,39 euros bruts par mois, alignée sur le traitement des très hauts fonctionnaires du Conseil d’État. Cette rémunération permet « à tout citoyen de pouvoir prétendre entrer au Parlement et garantit aux élus les moyens de se consacrer, en toute indépendance, aux fonctions dont ils sont investis », souligne le site de l’Assemblée nationale. D’autres moyens sont fournis pour « leur permettre d’exercer leur mandat » : des frais de mandat et un crédit affecté à la rémunération de collaborateurs.

Le député bénéficie d’un « statut protecteur », destiné à « lui assurer l’indépendance et la liberté d’expression nécessaires à l’exercice de son mandat », donc d’éviter la corruption. Cela passe par l’immunité parlementaire durant son mandat. Comme l’indique la Constitution, « aucun membre du parlement ne peut être poursuivi, recherché, arrêté, détenu ou jugé à l’occasion des opinions ou votes émis par lui dans l’exercice de ses fonctions ». Un député ne peut pas faire l’objet d’une arrestation ou de toute autre mesure privative ou restrictive de liberté (contrôle judiciaire) sans l’autorisation du Bureau, sauf les cas de crime ou délit flagrant, ou de condamnation définitive. Parallèlement, un député ne peut pas cumuler certaines fonctions (sénateur, ministre, avocat…) avec son mandat.

Oui. Le statut du député le protège légalement, donc en contrepartie, il doit la transparence à ses électeurs et à l’Assemblée. Le député doit ainsi déclarer son patrimoine en début et en fin de mandat, afin de vérifier que son exercice n’a pas été source d’enrichissement. Il doit aussi effectuer une déclaration d’intérêts et d’activités, également publique, afin de vérifier la compatibilité entre le mandat parlementaire et une activité professionnelle.

Depuis la publication du décret de dissolution de l’Assemblée nationale, il n’y a plus de députés élus. Les textes en cours d’examen et non adoptés deviennent caducs comme le projet de loi sur la fin de vie. Après les législatives, l’Assemblée nationale se réunira « de plein droit le deuxième jeudi qui suit son élection », donc le 18 juillet. Si cette réunion a lieu en dehors de la période prévue pour la session ordinaire, « une session est ouverte de droit pour une durée de quinze jours ».

Cette chronique est reproduite aussi scrupuleusement que possible. Pour émettre des observations sur cet article autour du sujet « Tressin », prenez les contacts affichés sur notre site internet. Beaucoup de réponses sont données par ce post relayé par mairie-tressin.org qui traite du thème « Tressin ». Le site mairie-tressin.org a pour objectif de publier différents articles sur la thématique Tressin éditées sur internet. Il est prévu de nombreux autres articles sur le sujet « Tressin » bientôt, on vous incite à visiter notre site aussi souvent que possible.

Résultats élections européennes 2024 – Wannehain

Le président de la République a fixé le premier tour des élections législatives au dimanche 30 juin, soit tout juste 20 jours après le décret de dissolution de l’Assemblée nationale. Le second tour, dans les circonscriptions où aucun député n’aura été élu au premier tour, aura lieu une semaine plus tard, le dimanche 7 juillet. Seule exception : à cause du décalage horaire, les électeurs sont convoqués avec 24 heures d’avance dans certains territoires d’Outre-Mer, comme la Guadeloupe, la Martinique ou la Guyane. Ils voteront donc les 29 juin et 6 juillet.

Les électeurs votent pour élire les 577 députés français, dans 577 circonscriptions. Il y actuellement 539 circonscriptions en France métropolitaine, 19 dans les départements et régions d’outre-mer, 8 dans les collectivités d’outre-mer et 11 pour les Français de l’étranger. Chaque député représente au niveau national les électeurs de sa circonscription.

Pour voter, il faut :
➥ être de nationalité française,
➥ jouir de ses droits civils et politiques,
➥ être âgé d’au moins 18 ans,
➥ être inscrit sur les listes électorales.
Les personnes qui n’étaient pas inscrites sur les listes électorales le lundi 10 juin ne peuvent pas voter. En revanche, celles qui fêtent leurs 18 ans d’ici au 29 juin inclus, veille du premier tour, peuvent bien participer au vote, leur inscription sur les listes électorales étant automatique, à condition d’avoir fait le recensement citoyen à 16 ans.

L’élection se fait au scrutin uninominal majoritaire à deux tours dans les circonscriptions.
➥ Pour être élu au premier tour, un candidat doit obtenir 50% des suffrages exprimés et un nombre de voix au moins égal à 25% du nombre des électeurs inscrits.
➥ Si aucun des candidats ne remplit ces conditions, les deux arrivés en tête sont auto­matiquement qualifiés pour un second tour. Et ceux qui dépassent 12,5% des inscrits – même en troisième ou quatrième position – peuvent se maintenir au second tour. Au second tour, est élu celui qui remporte le plus de voix, quelle que soit la participation.

Les députés sont élus pour cinq ans, sauf en cas de dissolution de l’Assemblée nationale par le Président de la République, qui dispose du pouvoir de provoquer des élections anticipées. Mais, même dans ce cas, l’article 12 de la Constitution précise qu’il « ne peut être procédé à une nouvelle dissolution dans l’année qui suit ces élections ». Chaque candidat désigne un suppléant qui peut le remplacer s’il ne peut plus exercer son mandat ou si, par exemple, il rentre au gouvernement.

Les députés, avec les sénateurs, forment le pouvoir législatif : ce sont eux qui rédigent et votent les lois. Ils peuvent aussi saisir le Conseil constitutionnel afin d’en vérifier la constitutionnalité. Ils ont enfin un pouvoir de contrôle de l’exécutif, qui peut aller jusqu’au vote d’une motion de censure pour renverser le gouvernement.

Députés comme sénateurs touchent une indemnité mensuelle de 7637,39 euros bruts par mois, alignée sur le traitement des très hauts fonctionnaires du Conseil d’État. Cette rémunération permet « à tout citoyen de pouvoir prétendre entrer au Parlement et garantit aux élus les moyens de se consacrer, en toute indépendance, aux fonctions dont ils sont investis », souligne le site de l’Assemblée nationale. D’autres moyens sont fournis pour « leur permettre d’exercer leur mandat » : des frais de mandat et un crédit affecté à la rémunération de collaborateurs.

Le député bénéficie d’un « statut protecteur », destiné à « lui assurer l’indépendance et la liberté d’expression nécessaires à l’exercice de son mandat », donc d’éviter la corruption. Cela passe par l’immunité parlementaire durant son mandat. Comme l’indique la Constitution, « aucun membre du parlement ne peut être poursuivi, recherché, arrêté, détenu ou jugé à l’occasion des opinions ou votes émis par lui dans l’exercice de ses fonctions ». Un député ne peut pas faire l’objet d’une arrestation ou de toute autre mesure privative ou restrictive de liberté (contrôle judiciaire) sans l’autorisation du Bureau, sauf les cas de crime ou délit flagrant, ou de condamnation définitive. Parallèlement, un député ne peut pas cumuler certaines fonctions (sénateur, ministre, avocat…) avec son mandat.

Oui. Le statut du député le protège légalement, donc en contrepartie, il doit la transparence à ses électeurs et à l’Assemblée. Le député doit ainsi déclarer son patrimoine en début et en fin de mandat, afin de vérifier que son exercice n’a pas été source d’enrichissement. Il doit aussi effectuer une déclaration d’intérêts et d’activités, également publique, afin de vérifier la compatibilité entre le mandat parlementaire et une activité professionnelle.

Depuis la publication du décret de dissolution de l’Assemblée nationale, il n’y a plus de députés élus. Les textes en cours d’examen et non adoptés deviennent caducs comme le projet de loi sur la fin de vie. Après les législatives, l’Assemblée nationale se réunira « de plein droit le deuxième jeudi qui suit son élection », donc le 18 juillet. Si cette réunion a lieu en dehors de la période prévue pour la session ordinaire, « une session est ouverte de droit pour une durée de quinze jours ».

Cette chronique est reproduite aussi scrupuleusement que possible. Pour émettre des observations sur cet article autour du sujet « Tressin », prenez les contacts affichés sur notre site internet. Beaucoup de réponses sont données par ce post relayé par mairie-tressin.org qui traite du thème « Tressin ». Le site mairie-tressin.org a pour objectif de publier différents articles sur la thématique Tressin éditées sur internet. Il est prévu de nombreux autres articles sur le sujet « Tressin » bientôt, on vous incite à visiter notre site aussi souvent que possible.